SAS Football Club : site officiel du club de foot de NOTRE DAME DE SANILHAC - footeo

UNE FIN DE RENCONTRE FATALE

3 septembre 2018 - 14:30

Pour ce second tour de coupe de France le tirage nous avez désigné l'équipe de Leroy Angoulême pensionnaire de R2. La tâche s'avérait compliquée, mais pas insurmontable. Nos joueurs étaient impatients d'en découdre face à une écurie de régionale pour évaluer leur vraie valeur. Aussi la motivation était au rendez-vous et les quelques conseils d'avant match laissaient rapidement la place à l'envie et la détermination. Sous le soleil et sur une pelouse en parfait état, le match débutait sous la houlette des trois officiels. Le premier quart d'heure était un round d'observation. Chaque équipe jaugeait son adversaire et essayait d'analyser ses forces et ses faiblesses. Puis, nos joueurs commencent à poser le jeu et parviennent à se procurer quelques espaces dans la défense adverse. De son côté Angoulême use et abuse de longs ballons en direction de ses attaquants. Isma et Anderson se mettent en évidence par leur vitesse et c'est ce dernier sur une récupération haute qui accélère pour se présenter seul devant le gardien. Au moment de son tir, il est bousculé dans la surface de réparation, mais l'arbitre ne dit rien. Nos attaques se succèdent et notre domination est réelle. Nos adversaires semblent sans solution et seul leur ascendant dans le domaine aérien les rende dangereux. Nous avançons vers la mi-temps au moment ou Angoulême bénéficie d'un coup de pied de coin. Sur celui-ci, le ballon est mal renvoyé et échoue à 20 mètres de notre but dans les pieds du n°10 qui adresse une superbe frappe ne laissant aucune chance à notre gardien Franck partiellement masqué au départ du ballon. Cette ouverture du score ne reflète vraiment pas la physionomie de ces 40 premières minutes. Nos garçons ne paraissent pas trop affectés. Ils repartent et trois minutes après c'est Abdou qui perce sur la gauche, se joue de son défenseur avant d'être stoppé irrégulièrement dans la surface. L'arbitre n'hésite pas et désigne le point de pénalty. C'est Coco F notre spécialiste en la matière qui se fait une joie de le transformer imparablement. La pause intervient sur ce score de parité. Au retour des vestiaires, on sent une plus grande agressivité chez nos adversaires qui se sont fait singulièrement bougés à la mi-temps. Néanmoins leur schéma de jeu reste inchangé en effectuant de longues transversales. A la 60ème minute, sur un ballon anodin, un défenseur d'Angoulême veut transmettre à son gardien. Il appuie insuffisamment sa passe qui est interceptée par Anderson qui file toutes voiles dehors vers le but. Il ne laisse pas passer cette opportunité et du plat du pied droit à ras de terre crucifie le portier adverse. 2 - 1 en notre faveur, l'exploit est à notre portée. Des changements de part et d'autre sont réalisés. Les débats s'équilibrent, mais l'engagement physique est toujours intense. Notre équipe commence à donner quelques signes de fatigue et nous reculons. Il ne reste que cinq minutes lorsqu'un cafouillage se déroule dans notre surface avant que le ballon ne soit repris de la tête par le 4 d'Angoulême qui égalise. On accuse le coup, mais on serre les dents. Malheureusement 3 minutes après un débordement sur la gauche suivi d'un centre est repris par le n° 13 qui inscrit le troisième but. C'est la fin de nos illusions et lorsque l'arbitre siffle le terme de la rencontre c'est une grande déception qui envahit  notre équipe et son staff. On est passé si prés d'une belle performance ... qu'il est très dur d'y renoncer. Mais le football est ainsi fait et  même s'il s'agit d'une défaite elle restera un bon souvenir, car Angoulême a tremblé, a vacillé devant notre volonté de gagner. Il faut garder en nous cette intensité dans les duels, cette cohésion et cette solidarité qui font de notre groupe une équipe soudée et conquérante. Maintenant place au championnat qui ouvre ses portes pour nous dimanche prochain à Bergerac la Catte. Nous pouvons être fiers de notre parcours en coupe de France et nous remercions  chaleureusement le public qui est venu en nombre nous encourager.

Commentaires